Tag Archives: artiste

Esprit bateau pour un beau loft d’artiste

Le 1 mars 2018

Photos : Cécile Langlois - Textes : Sandrine Lefebvre

Rêves d’Intérieurs – Edition 2012

Une ancienne vannerie restaurée abrite le vaste appartement- loft tout en clarté et boiseries d’une artiste peintre.

Dans cet impressionnant espace de quelque 160 m2, la blancheur des murs met parfaitement en valeur l’élégance des boiseries, la noblesse des meubles, mais aussi le faux désordre de toiles et de livres posés ici et là, véritable “patte” de la maîtresse des lieux. La beauté des volumes s’exprime sous la forme d’un duplex baigné de clarté, dont l’étage, regroupant quatre chambres, se caractérise par une passerelle ajourée en bois avec bastingage en métal, visible depuis le séjour.

BELLE CHARPENTE APPARENTE

Le charme d’un pan de mur en pierres, au fond de la pièce de vie, et de parements d’ardoise, recouvrant murets du salon et bar de l’entrée, complètent le tout. L’effet “bateau” est encore amplifié par la belle charpente de bois apparente. L’endroit est particulièrement accueillant pour les représentations de cordages marins de l’artiste (l’un de ses thèmes récurrents), mais aussi pour les maquettes de paquebots dont est féru son époux.

Dans les salles des ventes qu’elle fréquente assidûment, la maîtresse de maison a déniché quatre “fauteuils bateaux” pivotants, issus du paquebot Ile de France (début du XXe siècle). Autres clins d’œil à l’univers marin, des affiches sur les murs (de messageries maritimes, “Croisière impériale”...) ou encore des casiers Transatlantique près de la cheminée (où s’empilent également des tableaux).

« LE VIEIL HOMME ET LA MER »

A même le plancher en bambou, a été posé le portrait tout en hauteur d’un marin barbu, puzzle géant en cinq volets intitulé “ Le vieil homme et la mer ”. Voyageurs des mers, toujours, présents dans le quotidien de l’artiste comme dans son inspiration...

Des meubles anciens – une dizaine de chaises et fauteuils Louis XV et Louis XVI, une méridienne Empire restaurée par la maîtresse de maison, une petite commode Louis XV– côtoient des meubles de famille – deux meubles Renaissance, dont un exceptionnel buffet polychrome peint à la main ; un petit meuble vénitien...

Sur les murs s’exposent des dessins de Valtat, Dubuc, Jean- François Millet, ainsi que des toiles de peintres de La Hague, ville d’origine et de cœur du maître de maison. Enfin, non loin de l’entrée, un bronze d’Elisabeth Cibot, souvenir d’une galerie commune avec celle-ci, est particulièrement affectionné par la maîtresse des lieux.

La reliure dans tous ses états

Le 5 décembre 2017

Rêves d’Intérieurs – Edition 2015

Photos : Cécile Langlois
Textes : Valérie Samouel

C’est après avoir lu « Germinal » dans une ancienne et belle édition qu’Hélène Limousin prend conscience que l’objet livre a son rôle dans la magie de la lecture. Elle a 14 ans. Après un bac en Arts appliqués, elle entre à l’école Estienne. Son diplôme « reliure dorure » en poche, elle multiplie les expériences professionnelles, avant de créer son atelier en 2003 : Les Mille Feuillets.

Hélène travaille avec les administrations et les particuliers, organise cours et stages. Son travail de restauration peut concerner des parties du livre ou son ensemble. Elle peut aussi créer des reliures neuves sur ouvrages anciens. Il faut alors tout un savoir d’historien de l’art pour approcher dans une ancienne et belle les pratiques de l’époque. Dès qu’elle en a l’occasion, Hélène développe les variations créatives de la reliure moderne, avec le travail des matières et la réalisation de décors s’inspirant du texte, de l’auteur ou du propriétaire du livre.

Hélène a remporté plusieurs prix pour l’invention d’un système de reliure à baguettes amovibles offrant un ouvrage souple et démontable à l’envi. Un beau succès auprès des professionnels du livre !

ATELIER DES MILLE FEUILLETS
11 BD DU GÉNÉRAL FAIDHERBE
CHOLET
TÉL. 02 41 75 11 79
http://www.lesmillefeuillets.fr

De l’art d’être ébéniste

Le 6 novembre 2017

Textes : Valérie Samouel

Rêves d’Intérieurs – Edition 2017 (Cholet)

 

Fabrice Leblanc est ébéniste, spécialisé dans la restauration de meubles et objets en bois. Les techniques qu’il utilise visent à rendre à chacun d’entre eux leur fonctionnalité et leur esthétique tout en leur permettant de traverser le temps. Du rustique à la marqueterie, quelles que soient les époques, Fabrice s’attache à comprendre l’histoire et la fabrication de chaque pièce qu’il aborde. Collectionneurs, monuments historiques et particuliers lui confient leurs objets rares ou aimés. Sous ses doigts, les techniques de travail anciennes côtoient les plus modernes tout en privilégiant toujours l’authentique, le réversible, le naturel et le bio. Formé en ébénisterie, puis en sculpture dans la prestigieuse école Boulle, Fabrice a multiplié les formations et les expériences avant de créer son propre atelier en 1999. L’an dernier, il choisit de transporter son activité à Montrevault-sur-Evre et ne le regrette pas ! Amoureux de son art, du beau geste, Fabrice prend le temps de transmettre son savoir-faire à de jeunes apprentis et participe aux divers événements dédiés à l’artisanat de tradition.

www.ebenisterieleblanc.com

Objets de peu. Qu’avez-vous à nous dire ?

Le 25 septembre 2017

Un reportage du magazine Rêves d'Intérieurs Loire Atlantique #13

Formé à l’École des Beaux-Arts de Nantes et à l’École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art de Paris, Le Joubioux s’est très vite tourné vers le quotidien.

« Mes voyages initiatiques n’ont guère dépassés un mètre ou deux de rayon. C’est dans ce périmètre que je rencontrai, il y a de cela une bonne dizaine d’années, l’éponge de ménage ou la brique cartonnée de lait ou de jus de fruit. 

Elles devinrent les figures de proue de mes explorations plastiques qui n’ont d’autres buts que de m’immiscer dans l’intimité de l’amateur d’art, lui même tenu, à titre privé, de faire la vaisselle ou de réparer quelque incident ménager. » 

Le ton est donné. L’objet de peu prend des airs de noblesse et met ainsi en lumière toute la magie de la création artistique aussi bien que la banalité de notre quotidien. Le travail de Le Joubioux met aussi le doigt sur les cheminements de notre société.

Cette table baptisée KiRVi, « c’est l’itinéraire d’un fût de 200 litres, figure fidèle de la conquête industrielle, qui renaît dans un intérieur contemporain. Ecrasé, comme pour mettre un point final à ses pérégrinations, il subit un traitement environnementalement correct avant de s’installer dans un salon raffiné. »

Atelier Le Joubioux
13 rue Octave Rousseau à Rezé
www.lejoubioux.com

Talent et technique

Le 21 septembre 2017

Un reportage du magazine Rêves d'Intérieurs Vendée #9

Le travail du sculpteur Éric Chabiron est un savant alliage
entre l’art et le savoir-faire. Autodidacte, il commence la
sculpture à trente ans, animé du bonheur charnel à faire
naître la vie entre ses mains.

Son inspiration ? Des personnages, des groupes. Les étapes de
la technique du sculpteur inspirent l’artiste qui déshabille
les visages, les effeuille, les décompose pour nous bousculer
un peu, nous faire chercher l’humain sous le voile de
l’apparence.

 Le travail commence avec le modelage de l’œuvre en argile.
C’est l’instant de la création. Puis la technique prend le
relais. Éric réalise un moulage de son travail avant de
couler à l’intérieur la résine ou le plâtre de la première
épreuve. Sous l’enveloppe, la sculpture se révèle alors dans
sa version positive à nouveau.

La règle impose que chaque œuvre soit reproduite douze fois au
maximum.

Pour les bronzes, les couleurs émouvantes de la patine
dépendent des nitrates utilisés. De cuivre ou de fer – vert
ou marron – la superposition des oxydations donne les nuances
choisies par l’artiste.

Depuis quelques temps, Éric crée des compositions, des
univers en boîte, avec clés et cadenas, qui portent leur
secret pour se révéler aux curieux et aux rêveurs.

Éric Chabiron
Le Pôl’art
Route de Roger
85290 Saint Laurent sur Sèvre
Son site internet